Facebook intègre des publicités vidéos sur Messenger

Source : begeek.fr

Reste à savoir si les utilisateurs apprécieront un tel déploiement.

Facebook compte toujours utiliser les revenus publicitaires comme principale source de bénéfices. Et sa dernière décision pour son célèbre service de messagerie, Messenger, va dans ce sens. Désormais, le service proposera, pour le plus grand bonheur des utilisateurs, des publicités vidéos. Une bonne nouvelle pour le réseau social qui engendra plus d’argent puisque les annonceurs paient davantage pour une telle méthode. Reste à savoir la forme que prendra cette nouvelle forme de publicité – si les conversations seront gênées par une vidéo intempestive.

La publicité vidéo pour Messenger

Fort de sa grande base d’utilisateurs, Facebook veut faire fructifier Messenger en générant plus d’argent grâce aux publicités vidéos que les annonceurs paient plus. Un déploiement qui aura bientôt lieu d’après Stefanos Loukakos, responsable de la publicité de Facebook Messenger, en interview chez Record.

La priorité absolue pour nous est l’expérience utilisateur. Nous ne savons pas encore si les publicités vidéos fonctionneront.

C’est dès lundi que les utilisateurs de Messenger auront la (belle) surprise de voir débarquer les publicités vidéos sur la plate-forme. Face aux publicités statiques acceptées depuis plus d’un an par la communauté, reste à savoir si la nouvelle forme sera tout aussi discrète. La publicité est de plus en plus présente sur internet et peut vite devenir envahissante pour bon nombre d’internautes. Pas sûr que l’accueil de spots vidéos qui peuvent potentiellement gêner les conversations soient accepté par toutes et tous.

A noter que Facebook souffre, depuis l’affaire Cambridge Analytica, d’un problème d’image. Sans oublier que la plupart des jeunes se détournent du réseau social, le géant devra donc mesurer la moindre de ses décisions pour ne pas voir son immense base d’utilisateurs lui tourner le dos progressivement. Rendez-vous donc la semaine prochaine pour découvrir ces publicités vidéos.

Les médias d’information les plus utilisés en France

Source : statista.com

Si les médias numériques s’imposent de plus en plus dans le quotidien des Français au détriment des journaux papier, les médias classiques (télévision, radio, presse écrite) continuent dans leur ensemble d’être les sources d’information les plus populaires.
Comme le montre ce graphique, plus de 40 % des Français s’informent de façon hebdomadaire sur les chaînes de télévision TF1 et BFM TV d’après le rapport de l’Institut Reuters. Concernant la presse écrite, les journaux locaux restent tout de même relativement populaires dans l’Hexagone puisque près d’un quart des répondants déclare lire au moins une gazette régionale par semaine. Sur Internet, la presse écritetraditionnelle a su développer sa présence et le trio de tête est occupé par les versions numériques de 20 Minutes (15 %), Le Monde (14 %) et France Info (13 %).

Plus d’attention, plus de conversions

Source : thinkwithgoogle.com

Vous êtes-vous déjà demandé comment réparer un radiateur, comment repeindre votre chambre ou comment un produit fonctionne avant de l’acheter ? Peut-être êtes-vous allé sur YouTube, comme beaucoup d’autres personnes. Selon une étude britannique, il y a plus de vidéos sur YouTube, qui répondent au besoin d’apprendre quelque chose de nouveau, qu’à la TV ou parmi les vidéos à la demande. Bien évidemment, qui dit meilleure attention dit aussi meilleure intention : 83% des personnes interrogées estiment que leur attention est totale, ou quasi-totale, sur YouTube1.

Historiquement, la publicité vidéo ne permettait pas vraiment aux utilisateurs de passer à l’action (en quelque sorte, ils ne pouvaient que la regarder). Beaucoup de marques se tournaient alors vers le Search pour réengager leurs clients. Aujourd’hui, certaines marques internationales ont trouvé le moyen de susciter l’émotion chez les consommateurs et d’obtenir des actions réelles et mesurables grâce à la vidéo.

De plus en plus d’annonceurs spécialisés dans les campagnes Direct Response font appel à la vidéo. Sur YouTube, les conversions ont fait un bond de 100%2. Cette tendance s’explique par le développement de formats tels que TrueView for Action, qui permet aux utilisateurs d’agir directement à partir des vidéos.

Comment transformer l’attention en action ?

Dépasser le ciblage démographique pour parler aux intentionnistes

Les annonceurs dépassent de plus en plus le ciblage démographique pour parler à leur coeur de cible. Les marques ont désormais recours aux outils et à la data Google pour atteindre sur YouTube les utilisateurs, qui ont fait une recherche pertinente au cours des 7 derniers jours. Avec 95% de visibilité (contre 70% en moyenne sur le marché) et 95% d’audibilité sur YouTube3, les opportunités d’inspirer l’action parmi les intentionnistes sont immenses.

Lors du lancement de la nouvelle Yaris hybride, Toyota Italie est parvenu à réengager les utilisateurs qui avaient recherché une Yaris sur Google au cours des 7 jours précédents et ce, grâce à la solution Custom Intent. Le constructeur automobile a ainsi généré près de 6 000 visites en magasin en un mois, résultat plus de 2 fois supérieur à celui de toutes les autres campagnes TrueView InStream réalisées précédemment par le géant automobile avec un ciblage démographique traditionnel.


« Les synergies entre le Search et YouTube sont essentielles pour nous permettre de parler à une audience de plus en plus exigeante au moment même où elle envisage d’acheter un véhicule Toyota. Ces résultats mesurables prouvent que nous allons dans le bon sens. »

– Paolo Dolcini, Marketing Communication Sr Manager


Développer des créations qui tirent parti de la plateforme YouTube

Les marques créent désormais des vidéos qui gomment la frontière entre publicité et entertainment, et adaptent leurs créations à l’univers YouTube pour générer des résultats.

Yoox Net-A-Porter, l’un des plus grands magasins de luxe au monde, savait que ses clients privilégiaient l’exclusivité et étaient des acheteurs impulsifs. Yoox a créé des annonces spécifiques pour YouTube, chacune dédiée à un produit unique en son genre. Une animation de compte à rebours provoquait un sentiment d’urgence : les clients avaient 25 secondes pour acheter le produit, sinon il disparaissait pour toujours. Les annonces ont immédiatement attiré l’attention de leur audience, en l’incitant à agir immédiatement. La campagne a obtenu un taux de complétion moyen de 37%, soit 23% de plus que la moyenne du secteur de l’e-commerce.

Générer des conversions avec la vidéo, c’est possible !

Source : thinkwithgoogle.com

Et si la vidéo générait de l’action immédiate ? Dans un contexte ROIste, la capacité des campagnes à créer un impact direct et mesurable sur les ventes est fortement challengée. La puissance du Search est aujourd’hui déclinée à la vidéo en ligne et permet aux marques de générer des actions et des conversions directement après le visionnage d’une vidéo. Bienvenue dans une nouvelle ère d’efficacité publicitaire !

La consommation vidéo explose littéralement. Dans le monde, Cisco Systems estime que la vidéo devrait représenter 82% du trafic web d’ici à 2021. En France, une étude Comscore indique que les utilisateurs de 25 à 44 ans passent 48 minutes en moyenne par jour sur YouTube. Pour les 18-24 ans, le temps passé monte à 1h15 par jour. La courbe n’est pas prête de s’inverser, et les marques se trouvent face à un horizon d’opportunités business !

Pour les aider à tirer parti de ces nouveaux usages, les équipes YouTube ont développé 2 solutions publicitaires de Direct Response : Custom Intent pour un ciblage très bas de funnel similaire au Search et TrueView for Action, format avec des calls-to-action personnalisables et optimisé au coût par action.

Parler aux intentionnistes

Savoir que l’information est accessible rend les consommateurs curieux de tout. Avant un achat, ils s’inspirent, s’informent et comparent. Online le plus souvent, et toujours pour prendre la meilleure décision. D’ailleurs, 86% des consommateurs commencent leur parcours d’achat sur le Search1, et chacune de leurs recherches exprime une intention.

Aujourd’hui, la vidéo devient aussi précise que le Search. Avec Custom Intent, toute la puissance de ciblage du Search se décline sur YouTube. Comment ? En ciblant les personnes, qui ont fait une recherche pertinente au cours des 7 derniers jours, et en créant des listes jusqu’à 5000 mots-clés pour leur adresser une publicité sur YouTube la semaine suivante. À titre d’exemple, vous pouvez identifier les personnes qui s’interrogent sur « le meilleur prêt étudiant » ou « crédit pour financer ses études » et leur adresser une publicité pour un prêt étudiant alors qu’elles regardent une vidéo de leur créateur YouTube préféré.

Parce que vous déterminez vous-même les mots-clés (et créez autant de listes que vous le souhaitez en fonction de votre stratégie d’acquisition), le ciblage est ultra-précis et granulaire.

Inspirer l’action

Sunrise sur le Grand Canyon ou sunset sur la Baie de Sydney : qui n’a jamais regardé une vidéo et eu immédiatement envie de s’envoler à l’autre bout du monde ? C’est tout le pouvoir du son et de l’image pour générer des émotions et inspirer l’action.

Maintenant que vous avez trouvé les personnes ayant la plus forte intention, la prochaine étape consiste à encourager l’utilisateur à explorer vos produits et services. Le format TrueView for Action vous permet de piloter toutes les actions en ligne importantes pour votre marque telles que les clics vers un site web, la génération de ventes, les nouvelles inscriptions à la newsletter, une demande de devis, des visites en magasin. Précisons que ce format vidéo s’optimise au coût par action et permet aux marques de déterminer le prix qu’elles sont prêtes à payer pour une action donnée. Enfin, les campagnes TrueView for Action utilisent les enchères au CPA cible* pour optimiser automatiquement les enchères et maximiser les conversions. Vous pouvez donc enchérir et acheter des campagnes vidéo comme vous le faites avec le Search.

Mesurer l’impact

Ciblage ultra-précis. Format optimisé. Et pour compléter le triptyque : mesure du ROI. Outre les mesures déjà disponibles sur YouTube (e.g. impact sur la mémorisation, notoriété, image, préférence de marque, intention d’achat, impact sur les ventes offline, visites en magasin), il est désormais possible de mesurer l’impact immédiat sur les actions des internautes, à savoir les achats en ligne, les souscriptions et les demandes de devis en ligne. Et ainsi de prouver l’efficacité de vos campagnes publicitaires.

Lancées en bêta l’année dernière, ces solutions de Direct Response affichent des résultats concluants : les conversions en ligne générées par des publicités sur YouTube ont doublé au cours des 12 derniers mois2. En France, les premiers tests sont prometteurs, comme en témoignent les early-adopters Balinea et Buffalo Grill. Et ce n’est que le début au vu de l’explosion de la consommation vidéo !

Infographie : l’utilisation du marketing vidéo par les marques

Source :  siecledigital.fr

La vidéo est devenue LE type de contenus qui cartonnent. Le format stories utilisé sur la quasi-totalité des réseaux sociaux est devenue incontournable notamment lorsqu’on sait que la création et la consommation de stories est en hausse de 842 %, depuis leur lancement. 

La vidéo est un moyen simple pour présenter un produit ou transmettre des options. L’un des exemples récents de l’utilisation du marketing vidéo est la publicité d’Apple pour présenter son HomePod tout en faisant la promotion d’Apple Music.

16best nous offre une infographie détaillée présentant diverses statistiques et conseils sur le marketing vidéo.

Pourquoi le marketing vidéo ?

• 97 % des marketeurs disent que la vidéo a aidé les utilisateurs à comprendre leur produit ou service
• 76 % des entreprises disent que cela les aide à augmenter leurs ventes ainsi que leur trafic
• 81 % des consommateurs ont été convaincus d’acheter un produit ou un service en regardant la vidéo d’une marque
• 85 % des consommateurs disent qu’ils aimeraient voir davantage de vidéo de marque en 2018

Et dans la pratique ?

• 86 % des vues sont faites sur ordinateur et seulement 14% sur mobile
• Côté navigateur de recherche, Chrome est devant avec 53 %, suivi d’Internet Explorer (34 %), Firefox (9 %) et enfin Safari à 4 %
• Le meilleur moment pour publier serait le mercredi entre 7h et 11h du matin, c’est sur ce créneau que de nombreuses vues sont faites
• Les entreprises de médias et divertissements sont celles qui proposent le plus de vidéos, contrairement à celles du secteur de la food et des loisirs

Côté Plateformes

• Youtube est la plateforme privilégiée : 87 % des marketeurs ont publié du contenu vidéo sur YouTube, 68 % sur Facebook, 41 % sur Instagram, 39 % sur Twitter, 38 % sur LinkedIn et 11 % sur Snapchat
• Au niveau des performances, 90 % des marketeurs ont trouvé que publier sur YouTube était une stratégie efficace
• Les Facebook Live connaissent également un succès : 34 % des marketeurs les utilisent et 81 % de ceux l’ayant utilisé ont trouvé que c’était efficace

Comment les entreprises en tirent avantage ?

• 80 % des consommateurs préfèrent un live vidéo d’une marque plus que de lire un blog
• 82 % préfèrent une vidéo live plutôt qu’un post traditionnel sur les réseaux sociaux
• Sur les sites, les vidéos sont utilisées pour expliquer, diffuser le témoignage de client et faire des vidéos « Comment… ». Sur les réseaux sociaux, elles sont utilisées pour expliquer, présenter les fonctionnalités d’un produit et enfin diffuser le témoignage de clients.

Les retailers doivent-ils se tourner vers les réseaux sociaux ?

Interview, Olivier Robert, expert Réseaux Sociaux
Comme vous vous en doutez la réponse est OUI ! Mais pourquoi investir son temps et son argent dans les réseaux sociaux ?

C’est un média extrêmement puissant, car accessible à tous.

Il permet de développer une marque au sens large du terme, établir une ligne éditoriale, s’adresser à ses utilisateurs, communiquer, transmettre des valeurs, un positionnement …

De plus les réseaux sociaux ont une grande capacité de ciblage, on peut connaître précisément le profil de chaque utilisateur ainsi que ses goûts, habitudes de consommation … On peut ainsi adresser des messages précis et pertinents, facilitantl’acquisition d’utilisateurs lors de vos débuts.

L’objectif principal est d’obtenir des likes, commentaires et partages mais surtout des adhérents qui deviendront ambassadeurs de votre marque

Pour toucher les utilisateurs il faut y mettre le fond ainsi que la forme, on n’acquière pas de fans sans efforts

  • Quelle est la première démarche ?

Il faut dans un premier temps définir une cible précise, via des persona par exemple, que l’on souhaite mettre en avant/ « chouchouter » afin d’obtenir une communauté qui s’engage

  • Quels peuvent être les freins sur les réseaux sociaux ?

Ne pas communiquer les mêmes contenus sur différents réseaux sociaux. En effet il ne faut pas être sur Facebook pour être sur Facebook, il faut qu’il y ait une stratégie, unciblage et des objectifs précis derrière vos pages de réseaux sociaux.

  • Y a-t-il erreurs à ne pas commettre sur les réseaux sociaux ?

Il ne faut pas publier du contenu tel qu’on le souhaite sans prendre en compte la communauté. Nous avons la chance d’avoir une instantanéité via les réseaux sociaux qu’il ne faut pas négliger. Les feeds back de vos internautes vont guider votre ligne éditoriale pour l’affiner et transmettre les messages les plus pertinents à votre communauté.

  • Comment sortir du lot sur les réseaux sociaux ?

Comme pour toute utilisation d’un nouveau média, un benchmark est essentiel afin de connaître ce que fait la concurrence mais également afin de savoir ce qui a de l’impacte aux yeux de vos abonnés

« Il ne faut pas réinventer la roue tout le temps », il faut mettre en avant son savoir-faire, relayer des informations pertinentes pour vos utilisateurs, rendre votre marque communautaire et accessible

Grâce aux réseaux sociaux, vous n’aurez jamais été aussi proche de vos clients, une belle occasion pour mettre en place des opérations communautaires afin de souder les internautes autour de votre marque

Comprendre le fonctionnement du nouvel algorithme de YouTube

Source : siecledigital.fr

YouTube, qui comptait plus de 1,5 milliard de visiteurs connectés par mois en 2017, a changé son algorithme de classement. Nombreux sont ceux qui pensent que celui-ci est basé sur le nombre de vues. Toutefois, un autre facteur crucial est pris en compte et joue finalement le rôle plus important dans le classement du contenu : la durée de visionnage.

L’algorithme de la plateforme vidéo est complexe et sert à classer le contenu sur la base de nombreux facteurs qui s’entremêlent. Ce système permet aux utilisateurs de découvrir du contenu personnalisé, qui les intéresse, et qui répond à leur recherche. Par conséquent, celui-ci les encourage à passer plus de temps sur la plateforme.

Auparavant, les vidéos les plus vues étaient celles qui occupaient les premières places dans la liste des vidéos suggérées. Mais cela posait deux problèmes principaux : le premier problème était la difficulté pour un créateur à mesurer l’engagement et la durée et visionnage de son contenu. Le deuxième problème était la tendance que les créateurs avaient à mettre en œuvre différents moyens pour générer des clics (mots clés non pertinents, descriptions et contenu considérés comme étant du spam, etc).

Le changement d’algorithme qui a eu lieu il y a quelques années permet aux créateurs d’évaluer le taux de rétention de leur audience. Il est évident que la durée totale de la vidéo ne favorise ou ne pénalise pas le classement. Pour être fair play, l’algorithme calcule la durée de visionnage en rapport avec le durée totale de la vidéo.

5 règles d’or pour BIEN communiquer sur Facebook

Vous souhaitez vous lancer sur Facebook ?

Vous y êtes déjà mais vous doutez de l’efficacité de votre stratégie ?

• Comment recruter des fans qui deviendront des clients ?

• Comment améliorer le bouche à oreille ?

• Comment vendre grâce à Facebook ?

• Comment améliorer sa e-réputation ?

A travers ce Webinar, nous étudierons ensemble les 5 règles d’or pour avoir une stratégie efficace sur ce réseau afin d’engager activement vos communautés quelque soit le secteur dans lequel vous évoluez.

Nous aborderons aussi comment obtenir de bonnes performances malgré le nouvel algorithme de Facebook.

Inscrivez-vous –> https://webikeo.fr/webinar/5-regles-d-or-pour-bien-communiquer-sur-facebook-9

 

Facebook enrichit les fonctionnalités dédiées aux groupes

Source : htag-consulting.fr

Sur Facebook aujourd’hui, les réelles interactions entre utilisateurs ont en général lieu dans les groupes. Ces derniers sont en effet thématiques, gérés par des utilisateurs passionnés et exempts de toute pollution commerciale par les marques.

Facebook annonce ces derniers jours qu’il va enrichir le fonctionnement des groupes en fournissant aux administrateurs de meilleurs outils pour gérer leur groupe. Pour ainsi dire, pour professionnaliser la gestion des groupes.

C’est une démarche intéressante qu’il faut relever à plusieurs égards :

  • Les groupes sont un des derniers espaces que Facebook ne monétise pas
  • La notion de reach n’est pas aussi drastique que sur les pages Facebook
  • C’est un des derniers lieux d’échanges réels entre internautes sur le réseau

On peut donc en déduire une volonté de Facebook de favoriser les échanges pour ainsi conserver son audience. Après avoir annoncé une évolution du feed visant à mieux mettre en avant les publications des amis au détriment des pages marques, cette annonce est parfaitement cohérente.

Au programme : un menu d’aide dédié pour les admins de groupe Facebook, afin d’avoir accès à des ressources et des réponses de Facebook sous 1 jour ouvré en cas de question. Et Facebook fournira aussi des tutoriels, des études de cas et conseils pour apprendre à modérer son groupe et en faire un espace sain et dynamique. Les administrateurs et modérateurs de groupes pourront également mieux collaborer entre eux en remplissant un journal d’activité d’administration. On pourrait presque apparenter cela à un CRM pour les admins de groupe.

Que penser de tout cela d’un point de vue marketing et communication digitale ? Que les groupes Facebook sont réellement un support à considérer ! Quand on connait les efforts nécessaires pour faire émerger une page marque, en terme de contenus ou bien de médiatisation, le fait de pouvoir accéder à des communautés très ciblées et engagées sans avoir à sponsoriser est un atout indéniable. Sauf que les groupes ne sont accessibles qu’aux personnes, munies de profils personnels. Et que la pub n’y a pas le droit de cité ! Donc, pour tirer profit des groupes, il va falloir jouer le jeu, participer à la communauté, donner du contenu, pour éventuellement arriver à faire passer son message et se faire connaître. Mais finalement, n’est-ce pas là un retour aux sources du community management ?

Instagram Stories : bientôt des vidéos en stop-motion

Source : growthhackingfrance.com

Instagram teste un nouvel effet vidéo populaire pour ses Stories : le stop-motion. Le but est de combiner plusieurs photos dans une vidéo.

Instagram est entrain de tester un nouvel effet sur ses stories, le stop-motion. L’objectif est de créer une vidéo avec plusieurs photos, cela donnerait un effet de mouvement à toutes les photos, et la sensation que les objets bougent également ! On voit que Instagram essaye toujours de se renouveler, pour toujours surprendre ses utilisateurs.

Que pensez-vous de cette fonctionnalité en phase de test ? Utile ?

Social Média Expert

Retrouvez le top des astuces pour une stratégie digitale efficace !

Le meilleur du digital !