Amazon réfléchirait à ouvrir 3 000 magasins Amazon Go d’ici 2021

Source : usine-digitale.fr

Amazon plancherait sur une politique agressive d’expansion de ses commerces physiques Amazon Go. Le géant du e-commerce réfléchirait à ouvrir 3 000 Amazon Go d’ici 2021, annonce Bloomberg. Amazon Go ce sont ces magasins sans caisses ni file d’attente développés par Amazon et vendant presque uniquement des produits alimentaires.

Les clients doivent simplement s’identifier en passant leur téléphone sur une borne à l’entrée, remplissent ensuite leur sac de courses et quittent le magasin. Leur compte Amazon est alors automatiquement débité. Le tout grâce à une batterie de caméras qui quadrillent discrètement le magasin (elles sont peintes en noir) et qui, couplées à des algorithmes de vision par ordinateur et de machine learning, permettent de savoir quel item a été sélectionné par le client.

UN REGROUPEMENT GÉOGRAPHIQUE DES AMAZON GO

Le géant de e-commerce réfléchirait à l’ouverture de 10 magasins d’ici la fin de l’année et 50 nouveaux magasins en 2019 qui soient situés près d’importantes stations de métro, détaille Bloomberg. Puis, l’enseigne ouvrirait de nouveaux stores jusqu’à atteindre 3 000 boutiques Amazon Go d’ici 2021. Amazon entrerait alors dans la cour des grands et ferait partie des plus grandes enseignes d’épiceries aux Etats-Unis, selon Bloomberg.

Cette expansion agressive mettrait à mal de nombreuses autres chaînes, que ce soient des épiceries ou des lieux de restauration. En effet, les magasins Amazon Go contiennent généralement des aliments frais et préparés sur place ainsi qu’une sélection limitée d’articles d’épiceries. Pour réduire ses coûts, Amazon réfléchirait d’ailleurs à implanter les Amazon Go dans des lieux proches. Cela lui permettrait de centraliser la production des plats dans un lieu unique desservant tous ses stores, explique Bloomberg.

PLUS D’UN MILLIARD DE DOLLARS POUR ÉQUIPER LE PREMIER AMAZON GO

Toutefois, une telle expansion à un coût. Amazon aurait dépensé plus d’un milliard de dollars en hardware pour équiper le magasin originel de Seattle ouvert au grand public en début d’année 2018, affirme l’agence de presse américaine. Vendre uniquement une sélection limitée de plats préparés, sans produits d’épicerie, réduirait le coût initial d’ouverture puisque que cela nécessite moins de caméras et capteurs, explique Bloomberg. Et la marge sur ces plats est plus grande que sur les articles d’épiceries ce qui permettrait à Amazon de faire des profits plus rapidement.

Pour en savoir plus : www.bigsuccess.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *