Niveaux record de créations de sociétés : 188.800 en 2016

Source: Les Echos

La création d’entreprises en France ne faiblit pas, selon l’Insee, avec 554.000 nouvelles entreprises en 2016, en hausse de 5,5 %, toutes formes juridiques confondues. Les trois quarts d’entre elles sont des entreprises individuelles : 40, 2 % des microentreprises (ex-autoentreprises), 25,7 % des entreprises individuelles. Enfin, avec 188.800 créations, soit plus du tiers du total, et une hausse de 9,8 %, les sociétés n’ont jamais autant séduit les porteurs de projet, y compris lorsqu’ils créent seuls. C’est un fait majeur à souligner : une société créée sur deux l’est avec un seul actionnaire !

SAS superstar

A 96 %, les sociétés sont des sociétés à responsabilité limitée (SARL) ou des sociétés par actions simplifiées (SAS). Mais pour la première fois, l’an dernier la SAS a été la plus retenue (56 %), alors qu’il y a cinq ans encore, la SAS ne représentait que 19 % des créations de sociétés. La société par actions simplifiées n’est pourtant pas une nouveauté. En fait, il aura fallu plus de trente ans pour que cette forme juridique s’impose. La SAS a été créée en 1994 pour les coentreprises, puis ouverte à toute personne physique et morale en 1999. La SAS attirait déjà par la liberté laissée aux actionnaires dans la rédaction des statuts et le régime social du dirigeant. Le président de la SAS ne relève pas du Régime social des indépendants (RSI). Contrairement au gérant majoritaire d’une SARL, il est assimilé salarié et peut même être bénévole. En 2009, l’attrait de la SAS a été renforcé par une mesure de simplification : la fin de l’obligation de l’intervention d’un commissaire aux comptes lorsque le chiffre d’affaires est inférieur à 2 millions d’euros. Ce qui explique sans doute que, aujourd’hui, les SAS unipersonnelles sont plus nombreuses que celles avec plusieurs associés !

Par secteur d’activité, les créations de nouvelles sociétés confirment le rebond de l’industrie et de la construction. Ces deux secteurs avaient connu des baisses supérieures à 15 % en 2015. Ils augmentent en 2016 de 5,5 % pour l’industrie et de 7,5 % pour la construction. Mais ce n’est rien face aux 35,3 % d’augmentation des transports et de l’entreposage, après 45,8 % en 2015. Une performance portée par le boom de la logistique liée au e-commerce et du transport des personnes. Dans ce tableau optimiste, l’Insee relève toutefois une note discordante. Les nouvelles entreprises employeuses sont deux fois moins nombreuses aujourd’hui qu’en 2009, seulement 7 % d’entre elles (hors microentreprises). Ces entreprises emploient en moyenne 2,6 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *