Archives par mot-clé : publicité

10 leçons marketing que vous pouvez apprendre des grandes marques

Source :  www.daniloduchesnes.com

Apple.

Amazon.

Google.

Qu’est-ce que ces marques ont en commun ?

Elles valent des milliards.

Ca vous le savez sûrement. Je ne vous apprends rien !

Plus sérieusement, le point commun entre ces 3 marques est qu’elles ont été créées dans un garage.

Les gens ont tendance à l’oublier. Elles sont parties de Zéro, comme vous et moi.

Regardez le premier bureau d’Apple …

Ou le garage des fondateurs de Google.

C’est incroyable quand on y pense parce qu’aujourd’hui ces entreprises valent des milliards de dollars.

Leurs fondateurs ne sont pas des génies pour autant.

Ils ont quand même réussi à hisser leurs entreprises parmi les plus puissantes du monde.

Est-ce que c’est parce que leur produit était meilleur que les autres ?

Peut-être.

Malheureusement, avoir un bon produit ne suffit pas.

Prenez Mc Donald, leurs hamburgers ne sont pas bons et pourtant tout le monde en a déjà mangé au moins un.

Vous pouvez avoir le meilleur produit du monde, si vous n’arrivez pas à le faire connaitre, vous aurez simplement un super produit que personne ne connait.

C’est pour ça que vous avez besoin d’apprendre à marketer votre produit. Autrement dit, vous devez apprendre le marketing.

Je pense que des grandes marques comme Apple, Google, Coca-Cola ou toute autre grande marque à laquelle vous pensez maintenant ont beaucoup de choses à vous apprendre en termes de marketing.

Il y a quelques années j’ai compris que pour réussir dans un domaine particulier, il ne faut pas seulement travailler dur. Il faut aussi apprendre des personnes qui ont déjà réussies ce que nous voulons faire. Et ensuite appliquer ce qu’elles ont mis en oeuvre sur nos propres projets.

Le marketing n’échappe pas à la règle.

En fait, c’est majoritairement par l’observation et l’analyse que je l’ai appris le marketing.

J’ai lu beaucoup c’est vrai mais j’ai aussi fait beaucoup d’observation et d’analyse pour développer un esprit de marketeur.

Si vous voulez réussir et faire connaitre votre entreprise, vous devez apprendre de ces grandes marques qui étaient, comme vous et moi, inconnues à leurs débuts.

C’est exactement ce que vous allez apprendre aujourd’hui : 10 leçons de marketing que les grandes marques peuvent apprendre aux entrepreneurs.

1) Adoptez un marketing minimaliste

Je connais une entreprise qui adopte un marketing minimaliste.

Vous la connaissez aussi très bien.

Apple.

Apple est l’une de mes marques préférées.

Pas seulement parce que ces produits sont extrêmement beaux. C’est d’ailleurs l’un des éléments sur lesquels Apple se différencie : le design époustouflant de ses produits.

Ce que j’aime vraiment chez Apple, c’est la simplicité de leurs produits.

Vous pouvez littéralement apprendre à utiliser un iPhone correctement en moins de 15 minutes.

Ce qui n’est pas le cas avec un Samsung par exemple.

Il se trouve qu’Apple adopte aussi la simplicité (ou le minimalisme) dans son marketing.

Allez sur le site web d’Apple. Vous verrez.

Le site web d’Apple est ergonomique et simple d’utilisation. Voici la page d’accueil.

Apple a beaucoup de choses à vous dire.

Sur leur page d’accueil, ils ont décidé de vous montrer le tout dernier iPhone 8, au-dessus de la ligne de flottaison. C’est parce que l’iPhone est le produit phare d’Apple. C’est le plus vendu.

C’est donc normal de mettre en avant le tout nouvel iPhone 8.

Dans la barre de navigation, vous retrouvez la gamme de produits d’Apple : les Macs, les iPads, les iPhones, les Watchs, etc.

Ils ont aussi mis un lien vers le service client. Ils savent que vous êtes susceptible d’aller sur leur site web pour obtenir de l’aide.

Et si vous venez pour acheter un produit, tout ce que vous avez à faire, c’est cliquer sur le produit qui vous intéresse.

Ensuite, vous y verrez tous les modèles.

Voici la page sur laquelle j’arrive si je clique sur iPhone.

Apple vous montre aussi quels sont les nouveaux iPhone grâce au texte “Nouveau” en orange sur fond blanc. Apple aime beaucoup le mot “nouveau”.

Ce n’est pas un hasard car nous aimons nous aussi la nouveauté. Généralement, nous préférons écouter une musique qui est sortie il y a un mois qu’une musique d’il y 10 ans.

Les nouveaux iPhone sont placés dans le coin supérieur gauche, tout en haut. C’est parce que nous lisons de gauche à droite en commençant par le haut.

Si vous avez bien observé ces 2 pages, vous avez aussi dû remarqué que ces 2 pages contiennent beaucoup d’espaces blancs avec des gros titres en gras de quelques mots.

Apple utilise des mots forts dans ses titres.

“iPhone 8, une nouvelle génération d’iPhone”.

“iPhone X, dites bonjour au futur“.

Je ne vais pas vous faire toute une analyse du site web d’Apple mais vous avez l’idée. Leur site web est simple et cela se reflète grâce à :

  • La barre de navigation extrêmement minimaliste.
  • Les couleurs dominantes (blanc et noir).
  • Les espaces blancs (pour éviter de trop encombrer votre esprit).
  • Les mots employés.

J’insiste sur ce dernier point.

Apple parle un language simple et utilise des mots qui traduisent des émotions.

Je rappelle qu’Apple ne vise pas les pros de l’informatique et adapte donc son message en conséquence.

C’est pourquoi Apple ne communique pas beaucoup sur les caractéristiques techniques de ses produits dans ses spots publicitaires ou sur son site web.

Au contraire, la marque se concentre sur les bénéfices de ses produits pour l’utilisateur. Et ils utilisent des émotions dans leurs descriptions et des images à couper le souffle pour vous montrer l’impact génial de leurs produits sur vos vies.

Regardez comment Apple décrit Face ID, la reconnaissance faciale de l’iPhone X qui coûtera 1150€ !

“Désormais, votre visage devient votre nouveau mot de passe. Face ID est un nouveau moyen sécurisé de déverrouiller votre appareil et de vous authentifier”.

J’ai surligné en gras les bénéfices de Face ID pour l’utilisateur.

Des mots simples pour expliquer une technologie hallucinante.

En fait, Apple utilise des mots que nous utilisons dans la vie de tous les jours. Il y a peu de jargon dans les descriptions des produits. Un enfant de 5 ans pourrait comprendre.

Donc si vous voulez faire comme Apple, adoptez un marketing minimaliste :

  • Dans vos produits.
  • Sur votre site web. Gardez une navigation simple (plus de 7 éléments, c’est déjà beaucoup) et utilisez quelques couleurs seulement. Dans mon cas, j’utilise le blanc comme couleur de fond, le noir pour le texte et les titres, le bleu clair pour les liens, et l’orange pour les appels à l’action.
  • Concentrez-vous sur les bénéfices de vos produits, pas les caractéristiques.
  • Utilisez autant que possible les émotions dans les descriptions de vos produits.
  • Quand vous sortez un nouveau produit, mettez-le bien en avant !
  • Parlez le language de votre client idéal.

2) Produisez du contenu 

Le marketing de contenu est très à la mode en 2017 et encore pour les prochaines années.

C’est simple. Plus vous publiez du contenu web (articles, vidéos, podcasts, posts sur les médias sociaux, etc.), plus vous serez visible sur Internet et pour votre marché cible.

Gary Vaynerchuk est l’un de mes exemples préférés en ce qui concerne le marketing de contenu.

Il produit du contenu tous les jours, toutes les heures et sur TOUS les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, YouTube, Medium, etc.)

Il est vraiment partout.

Il est surtout régulier. Cela fait des années qu’il publie chaque jour du nouveau contenu. En quelques années, il a réussi à se brander comme un expert de l’entrepreneuriat et des réseaux sociaux.

Il doit tout ça à son incroyable effort de production de contenu partout sur le web.

Regardez sur Facebook.

Plus de 2 millions de fans sur Facebook (encore une fois il parle d’entrepreneuriat, pas de chats mignons).

Il est aussi incroyablement actif sur Instagram, le réseau social du moment :

Comment produit-il autant de contenu ?

C’est simple.

Il documente toute sa vie.

Tout ce qu’il fait, Il le filme, il le raconte sur son blog ou au travers de Stories.

S’il parle dans une conférence, il l’enregistre.

S’il parle à un de ses fans d’entrepreunariat dans la rue, il le filme.

Il écrit aussi des livres comme Jab Jab Right Hook.

C’est comme ça tous les jours, toute l’année. Et ça paye.

Regardez juste le nombre de personnes qui le suivent sur les réseaux sociaux.

Il a aussi une grosse équipe en charge de la production de son contenu.

Bref, si vous voulez apprendre le marketing de contenu et à utiliser les réseaux sociaux, suivez-le. Ecoutez ses vidéos. Lisez ces livres. C’est comme ça que j’ai appris.

Comment répliquer le succès de gary Vaynerchuk ?

Vous n’avez pas besoin de 10 personnes pour gérer votre contenu évidemment, vous pouvez y arriver seul. Voici comment faire :

  • Produisez du contenu tous les jours ou presque. C’est dur de garder une telle régularité mais les résultats se verront sur le long terme.
  • Variez vos contenus. Ecrivez quelques lignes, postez des photos ou des vidéos, partagez vos pensées du jour, etc.
  • Concentrez-vous sur une ou 2 plateformes. Gary est présent sur tous les réseaux sociaux. Ne faites pas comme lui. Je vous conseille Facebook pour commencer et une deuxième en fonction de votre audience (par ex. YouTube, Instagram ou même Pinterest).
  • Gardez un ton amical et interagissez avec votre audience. Gary Vaynerchuk est très proche de son audience.
  • Faites de la vidéo (la vidéo est le futur du marketing de contenu). Gary produit le plus souvent des vidéos.
  • Soyez patient et respectueux de votre audience. Cela prend des années pour se constituer une audience et gagner la confiance des autres.

PS : J’ai écrit un article qui résume la philosophie de Gary Vaynerchuk sur les réseaux sociaux. Les conseils sont tirés de son livre best seller “Jab Jab Right Hook”.

3) Racontez une histoire 

Toutes les grandes marques et les grands produits racontent une histoire.

Le storytelling, c’est l’un des fondamentaux du marketing moderne.

Votre produit ou votre marque doit raconter une histoire.

Faire du storytelling c’est quoi fondamentalement ?

C’est faire une promesse aux gens qui achètent vos produits. Vous pouvez promettre à vos clients qu’ils seront plus beaux, plus cools, plus gentils, plus généreux grâce à vos produits. C’est à vous de voir !

Ensuite, cette promesse se reflète dans une histoire qui transmet à la fois des valeurs et/ou des émotions.

C’est ce que fait Coca-Cola.

Tout le monde sait que le Coca-Cola ce n’est pas bon pour la santé à cause du sucre qu’il contient.

Pourtant, tout le monde en boit.

Pourquoi ?

Parce que Coca-Cola a réussi a associer sa boisson à des valeurs fondamentales : le partage, la famille, l’amitié et même Noël !

Et ils l’ont fait en racontant des histoires.

Par exemple, ce que Coca-Cola vous montre dans ses publicités, c’est la joie que vous ressentez en partageant un Coca avec vos amis ou en famille.

Repensez à leur campagne marketing “Share a Coke With …“.

Cette campagne a marqué les esprits.

D’abord parce que cela a renforcé l’esprit de Coca-Cola : le partage.

Et ensuite parce que les bouteilles étaient personnalisées. Il y avait même votre nom sur les bouteilles de Coca-Cola.

Coca-Cola n’est pas la seule marque à utiliser le storytelling pour commercialiser ses produits.

TOMS le fait très bien aussi.

Vous connaissez sans doute TOMS et son slogan désormais célèbre : One for One.

Le storytelling est à la base du succès de TOMS.

TOMS vend des chaussures. Plutôt banal quand on y pense.

Comment une paire de chaussures peut-elle raconter une histoire et susciter des émotions ?

C’est bien possible. TOMS l’a fait.

Pour chaque paire de chaussures achetée, TOMS fait don d’une nouvelle paire de chaussures à un enfant dans le besoin. 

En voilà une bonne proposition de valeur.

Ce ne sont peut-être pas les chaussures les plus “belles” ou les plus “cools” mais l’histoire qu’il y a derrière et les émotions que cela suscite ont permis à TOMS d’obtenir le succès qu’elle a aujourd’hui.

Je pense que le message (ou l’histoire) qu’il y a là derrière, c’est que quand vous achetez une paire de chaussure TOMS, vous devenez dans le même temps une personne généreuse.

Vous montrez à vos proches que vous êtes quelqu’un de généreux.

C’est ce que TOMS vous promet quand vous achetez une paire de chaussures TOMS.

Comme Seth Godin, l’une des références mondiales du marketing, a dit :

“Le marketing ne se définit plus seulement par les choses que vous faites, mais par les histoires que vous racontez”.

4) Développez une communauté 

La plupart d’entre nous aime ce sentiment d’appartenance à une communauté.

C’est tellement mieux d’appartenir à un groupe où nous partageons la même passion et les mêmes valeurs.

Laissez-moi vous dire une chose.

Quand vous achetez un produit, vous ne l’achetez pas seulement pour ce qu’il va vous apporter de nouveau dans votre vie.

Vous achetez des produits aussi et surtout parce qu’il vous permettent de communiquer vos valeurs et renforcer votre sentiment d’appartenance à un groupe ou à un style particulier.

C’est le cas pour les vêtements. On achète beaucoup de vêtements que l’on a pas nécessairement besoin.

Prenez Apple.

Quand on achète un iPhone ou un Macbook, on l’achète parce qu’il est beau, parce qu’il nous rend cool et même parce que la plupart de nos amis en ont un.

Apple, c’est un peu la tribu des gens cools et à la pointe de la technologie.

Vous voyez ce que je veux dire ?

Pour Apple, cette tribu s’est créée toute seule par les plus grands fans d’Apple.

Par contre, certaines marques font un gros effort pour construire une communauté autour de leurs produits.

Le premier exemple qui me vient en tête, c’est Fitbit (dont je vais faire l’acquisition très bientôt 😃).

Fitbit vend des montres qui suivent tout sur votre activité physique : votre rythme cardiaque, le nombre de pas par jour, les calories brûlées, etc.

Clairement, cette marque s’adresse aux personnes qui veulent garder la forme.

Si vous faites une visite de leur site web, vous verrez aussi qu’il s’adressent tout particulièrement à une audience jeune (homme ou femme) qui veulent garder la forme et rester cool.

Je vais vous montrer l’une de leurs montres que j’aimerais acheter. Regardez la vidéo de présentation.

 

En regardant la vidéo, je vois que Fitbit met en avant plusieurs choses.

D’abord, le fait que cette montre me permet de garder la forme, tracker mon activité physique et me lancer des challenges pour bouger plus.

Elle me permet aussi de rester cool en toutes circonstances grâce aux bracelets interchangeables (si je paye plus).

Vous comprenez que Fitbit ne vend pas des montres mais bien plus que ça : une communauté de personnes qui veulent garder la forme et rester cool.

Cela se reflète sur la page de leur site web Pourquoi Fitbit ?

Cette communauté n’est pas seulement mise en avant sur le site web de Fitbit. Elle a aussi une place importante dans l’application sur smartphone :

Seth Godin a écrit un livre sur les nouvelles communautés qui se forment sur Internet, cela vaut le détour.

Voici le livre. Tribus : Nous avons besoin de VOUS pour nous mener.

Le livre se lit assez rapidement.

10 leçons marketing que vous pouvez apprendre d’Apple, Coca-Cola & Co.CLICK TO TWEET

5) Lancez une campagne d’hashtags

Les hashtags sont devenus populaires avec Twitter. Ensuite Facebook les a copié mais sans succès. Et enfin, Instagram a révolutionné leur utilisation.

Les hashtags sont vraiment puissants pour augmenter votre notoriété de marque.

En plus, ils permettent de profiter de l’effet de levier de l’utilisation des hashtags par un grand nombre de personnes : la viralité.

Donc comment les grandes marques utilisent les hashtags ?

Il y a Starbucks qui est vraiment très forte sur les réseaux sociaux.

Lorsque Starbucks lance un nouveau produit, ils aiment profiter de leur nombre incroyable de followers pour faire une campagne d’hashtags et créer de la notoriété pour un tout nouveau produit.

Ils créent d’abord un hashtag brandé au nom du produit et ils postent des photos de ce nouveau produit partout sur les réseaux sociaux avec cet hashtag.

Sur Facebook :

Sur Instagram :

Vous voyez deux hashtags :

  • #PSL
  • #PSLSeason

Ce sont des acronymes pour “PumpkinSpiceLatte”. Un nouveau café.

Enfin, ils encouragent leurs consommateurs et des influenceurs à se prendre en photo avec le nouveau café Starbucks et partager la photo sur les réseaux sociaux en y insérant l’hashtag.

Les hashtags sont vraiment très efficaces pour lancer un produit et créer de la notoriété pour celui-ci grâce à la viralité qu’ils déclenchent.

En plus, les gens aiment se prendre au jeu de partager une photo d’eux-même avec votre produit sur les réseaux sociaux.

Donc profitez-en.

Les hashtags ne servent pas seulement à annoncer un produit.

Ils peuvent être aussi utilisé pour faire un concours ou pour des campagnes marketing plus “evergreen” qu’on appelle le contenu généré par les utilisateurs (CGU).

J’y viens dans le point suivant.

Si ça vous intéresse, j’ai écrit un article pour apprendre à utiliser les hashtags sur Instagram et trouver des influenceurs grâce aux hashtags.

6) Encouragez le contenu généré par les utilisateurs (CGU)

Les hashtags peuvent aussi être utilisé pour des campagnes marketing plus récurrentes comme les contenus générés par les utilisateurs (CGU).

Ici aussi, vous créez un hashtag relié à votre marque et vous encouragez vos clients à publier des photos avec cet hashtag.

La différence ici est que vous republiez le contenu généré par vos utilisateurs sur votre propre compte.

C’est important d’utiliser le CGU à l’heure actuelle parce qu’il est l’une des formes de contenu les plus crédibles pour votre marque.

Comprenez par là que vos fans auront plus confiance en ce contenu qu’un autre parce qu’il a été publié à la base par un de vos clients.

EF utilise à merveille le CGU avec l’hashtag #EFMoment.

EF a repartagé sur son compte Instagram une photo qu’a publié une de ses étudiantes.

Concrètement, ils n’ont rien eu d’autre à faire.

Le CGU permet d’engager votre communauté et vos clients existants, ce qui renforce leur attachement à votre marque.

De votre côté, cela vous fait de la publicité gratuite et native sur les réseaux sociaux.

Go Pro aussi republie sur son compte Instagram les vidéos spectaculaires que ses utilisateurs ont filmé avec leur caméra GoPro taguées de l’hashtag #GoProFamily.

Tout ce que vous avez à faire pour réussir votre campagne de CGU est de créer votre propre hashtag, encourager vos utilisateurs à le taguer leurs posts avec cet hashtag et enfin republier sur vos comptes sociaux ce CGU.

N’oubliez pas de taguer la personne quand vous republiez. 

7) Faites-vous aider par les influenceurs

Vous connaissez Beats By Dre ?

Vous en avez sûrement entendu parler.

Vous savez, les casques audio qu’on voit partout sur la tête des stars.

Beats By Dre n’a pas fait le buzz parce que le son de leur casque était meilleur que les autres ou parce qu’ils étaient plus beaux.

Ils ont surtout fait le buzz en se servant de la popularité d’autres personnes : des stars ou des personnalités très connues.

Par exemple des joueurs de basket de la NBA comme Lebron James ou James Harden.

On les voyait partout avec un casque Beats : en train de s’entrainer, dans la rue et dans des spots publicitaires.

Ils se sont aussi servi d’influenceurs connus comme Kylie Jenner.

Alors oui, je sais que vous n’avez pas le budget de Beats by Dre pour engager des stars à faire la promotion de vos produits.

Ce que j’essaye de vous dire, c’est que vous avez beaucoup à gagner d’utiliser la popularité d’autres personnes ou groupes pour vous faire connaitre.

C’est ce que je fais en publiant régulièrement des articles invités sur des blogs connus comme Webmarketing & Co’m et Social Media Pro.

Si vous avez un e-commerce, vous pouvez par exemple contacter des influenceurs ou micro influenceurs sur Instagram (moins de 50000 followers) et leur proposer un partenariat payant pour promouvoir vos produits à leur audience.

Gymshark, une marque de vêtement de fitness encore méconnue il y a quelques années, s’est faite essentiellement connaitre grâce aux influenceurs d’Instagram.

Ils ont noué énormément de partenariats avec des gros influenceurs pour promouvoir leurs vêtements.

Certains influenceurs sont de véritables ambassadeurs de GymShark et font exclusivement leur promotion.

La raison pour laquelle le marketing d’influence fonctionne si bien est que les gens aiment acheter des produits que portent ou conseillent les personnes qu’ils admirent, comme les influenceurs.

Ces derniers mois, les influenceurs ont pris du poids dans le marketing.

Ils sont plus proches de leur audience que les stars, ce qui fait qu’un consommateur aura plus confiance quand un influenceur fait la promotion d’un produit que quand star comme Lebron James ou Kylie Jenner.

Ca parait plus naturel, plus authentique. Du coup, les marques en profitent.

EF aussi fait du marketing d’influence en invitant des YouTubeurs comme Tibo Inshape à faire un séjour linguistique aux USA, tous frais payés.

Notre YouTubeur se prend ensuite en photo devant le signe Hollywood et partage la photo sur Instragram à ses centaines de milliers de followers, avec l’hashtag qui va avec bien sûr !

Notez également que les personnes qui suivent Tibo Inshape sont majoritairement jeunes. Ce sont les personnes qu’EF veut viser pour leurs séjours linguistiques (entre 16 et 23 ans).

C’est donc un choix stratégique de faire appel à Tibo inshape.

Très beau coup marketing en tout cas !

Je pense que les influenceurs sont vraiment une opportunité à saisir si vous gérez un ecommerce car les ROIs (retour sur investissement) peuvent être bien plus importants qu’une campagne de publicité Facebook par exemple.

Attention cependant à choisir les bons influenceurs, qui ont un bon taux d’engagement sur leurs publications ET surtout dont l’audience correspond à votre cible.

Retenez : Les gens ont confiance en leurs semblables, beaucoup plus que dans les publicités.

8) Faites un concours

Ah, les concours sur les réseaux sociaux.

Qui n’a jamais tenté de participer à un de ces concours pour tenter de remporter un prix ?

Des marques comme Nutella font régulièrement des concours sur leur page Facebook.

Non pas pour gagner de l’argent.

Mais essentiellement pour gagner en notoriété, toucher de nouvelles personnes sur les réseaux sociaux et engager leur communauté existante.

Vous pouvez aussi lancer un concours en partenariat avec un influenceur sur Instagram si vous souhaitez toucher une autre audience que celle que vous avez déjà.

C’est ce que fait Garnier.

Ici aussi, l’objectif devait être d’augmenter leur notoriété de marque.

Les 2 réseaux sociaux les plus recommandés pour faire des concours sont Facebook et Instagram.

Ne pensez pas que vous ne pouvez pas faire un concours pour votre business. N’importe qui peut en lancer un en faisant preuve de créativité.

Vous n’avez pas besoin d’avoir une marque de vêtements ou de cosmétiques pour faire des concours.

Regardez ce que fait Cedric Annicette, un webentrepreneur français.

Un concours pour gagner une place à son séminaire best-seller QLRR ! Il se sert de cet évènement phare pour obtenir de nouveaux fans sur son compte Instagram. Il semble qu’il vise les femmes.

Alors, comment réussir votre concours ?

  • Choisissez une plateforme (Facebook ? Instagram ?)
  • Choisissez un prix assez attrayant pour votre audience cible (généralement il est préférable que ce soit un de vos produits. Ca peut même être un coaching si vous êtes une entreprise de services).
  • Définissez des règles. Le mieux est de demander à vos followers 2 actions : S’abonner à votre page ET soit taguer un ou plusieurs amis en commentaire soit partager la publication (en demandant d’ identifier votre marque ou un hashtag brandé).
  • Sélectionnez un gagnant (au hasard).

Il existe des outils web comme Social Shaker pour lancer vos concours.

9) Offrez un code promo

Vous aimez les promotions, pas vrai ?

Une marque qui a particulièrement profité de l’attrait pour les promotions pour acquérir de nouveaux clients et les fidéliser toujours plus, c’est Zalando.

Zalando commence par vous attirer dans son univers en vous offrant une remise de 10% contre l’inscription à sa newsletter.

Ensuite, vous faites vos premiers achats.

Vous rentrez vos coordonnées et Zalando vous envoie vos vêtements chez vous.

Quelques semaines plus tard, Zalando va aussi vous envoyer un nouveau code promo après votre premier achat.

C’est ce qui s’est passé pour moi.

C’est une façon de vous faire revenir sur leur site pour faire un second achat.

Zalando profite aussi des soldes ou des saisons pour offrir des codes promo.

Par exemple, à la fin des soldes de cet été, Zalando offrait 20% de promotion sur certains articles déjà soldées. Je le sais parce que j’en ai moi-même profité !

Regardez, je viens d’aller sur la page d’accueil du site de Zalando.

Mais oui c’est l’automne ! Ca vaut une promotion et pas des moindres : jusqu’à -50%.

Zalando m’a même envoyé un code promo par la poste pour annoncer leur nouvelle collection Denim.

De ce que j’ai remarqué, il semble que plus vous achetez sur Zalando, plus vous recevrez des code promo par la poste. Cela permet de vous fidéliser encore plus.

N’oubliez pas, il est plus facile de vendre à quelqu’un qui vous a déjà donné votre argent qu’à un inconnu.

Zalando s’est aussi développé en offrant de nombreux avantages comme :

  • Le paiement par facture (pas besoin de carte de crédit).
  • La livraison gratuite.
  • Le retour gratuit sur 100 jours.

Voici comment vous pouvez vous inspirer de ce que fait Zalando si vous avez une boutique ecommerce :

  • Offrez un code promo à chaque nouveau visiteur.
  • Envoyez des codes promo à vos acheteurs réguliers.
  • Profitez des fêtes, des soldes et de la sortie d’une nouvelle collection pour offrir des codes promo.

10) Soyez créatif dans votre marketing

Le marketing fait constamment appel à votre créativité.

J’entends beaucoup de marchand de tapis vous dire qu’il suffit de faire de la publicité Facebook pour lancer la “machine à trafic”.

Honnêtement, pour réussir, vous avez besoin de bien plus que ça.

Vous ne pouvez pas vous contenter de faire de la pub Facebook et penser que ça va marcher .

Parfois vous devez faire les choses différemment, ce qu’aucun de vos concurrents n’a jamais fait.

Vous devez sortir des sentiers battus et utiliser votre créativité pour faire quelque chose de spécial ou d’unique.

Je vais vous donner comme exemple EF (Education First).

EF est une entreprise très forte en marketing et j’ai de nombreuses fois vanté leurs “coups” marketing dans mes contenus.

Depuis que j’ai fait un séjour linguistique EF il y a 3 ans, j’ai reçu des tonnes d’emails et de lettres par la poste de leur part.

J’ai même reçu une carte pour Noël.

Ils m’ont aussi envoyé des promotions pour moi et d’autres membres de ma famille (en remplissant un de leurs formulaires, ils m’ont demandé si j’avais des frères et sœurs).

Une fois, ils ont fait quelque chose d’extrêmement créatif.

J’ai tellement aimé cette lettre que je l’ai gardé.

Laissez-moi vous la partager.

Je vous laisse la lire.

C’est une très belle mise en contexte. D’un côté, ça fait sourire et d’un autre côté, cette lettre rappelle les souvenirs que j’ai vécu grâce à EF. Cela fait donc appel à mes émotions.

Si j’avais quelques années en moins, peut-être que j’aurais songé à un nouveau séjour.

Vous voyez.

Le marketing, ce n’est pas seulement faire de la publicité Facebook ou des promotions.

C’est aussi ça : faire appel à votre créativité pour faire quelque d’unique en termes de marketing. Vos client se rappelleront de vous pour ça.

Conclusion

Comme je l’ai dit au début de cet article.

Le succès laisse ses traces. Inspirez-vous de ceux et celles qui ont réussi dans ce que vous voulez accomplir et répliquez leurs stratégies dans votre business ou sur vous-même.

L’objectif de cet article était vraiment de vous montrer que vous pouvez apprendre le marketing simplement en observant ce que les marques qui ont du succès font au quotidien.

Le meilleur apprentissage commence par l’observation puis l’analyse et enfin l’implémentation.

C’est ma philosophie en tout cas et c’est comme ça que j’en apprends toujours plus sur le marketing.

Efficacité de la publicité digitale : la transparence des mesures est indispensable

Source : http://www.e-marketing.fr

Si le passage de la publicité « traditionnelle » à la publicité digitale a permis de multiples avancées, cela s’est également accompagné d’une difficulté accrue à connaître véritablement son audience. Il est urgent d’y apporter transparence et clarification, tant pour les annonceurs que les agences.

Avant l’arrivée du digital dans la publicité, les choses étaient claires: les annonceurs étaient précisément au courant du lieu, de l’heure et du format de la parution de leur publicité. Avec l’arrivé de l’achat programmatique, il est devenu quasiment impossible pour les annonceurs d’obtenir ces informations. Comme l’explique Fred Cavazza dans son article Faisons-nous trop confiance aux machines, « avec l’avènement de l’achat programmatique, les produits de ciblage publicitaire et de personnalisation sont de plus en plus complexes. Ils sont surtout la résultante d’un assemblage de nombreuses briques technologiques, formant un mille-feuille dont nous n’avons plus réellement le contrôle ». C’est assez inquiétant.

Dans les faits, connaître son audience véritable est plus que difficile pour trois raisons. Tout d’abord, une partie des publicités est mal dispatchée sur des sites inappropriés. En tapant « Viagra », par exemple, dans la barre de recherche de Google, on a pu tomber sur une publicité de Vichy… Ce qui est fort dommageable pour l’image des marques.

Une autre possibilité est que le lien de la publicité « back link  » soit mis sur une page cachée du site. Conséquence: le consommateur ne verra jamais la publicité, mais le lien est bien comptabilisé comme étant présent.

Enfin, il y a les robots. Ce phénomène est important puisque 51,8% des visiteurs de sites sont des robots, selon le Blog du modérateur. Parmi ces robots, il y a ceux qui sont du côté clair de la force (ceux qui permettent d’indexer les sites) mais il y a aussi ceux qui sont du côté obscur (les robots qui se font passer pour des internautes).

En outre, les consommateurs sont littéralement inondés de publicités provenant de marques lorsqu’ils naviguent sur la toile. Ils ont donc développé une faculté permettant d’éviter de voir les bannières, que l’on nomme « banner blindness ». Enfin, les internautes utilisent de plus en plus massivement les bloqueurs de publicité, les fameux « adbloquers ». Par conséquent, les expérimentations de Facebook sur son fil de news pour influencer l’humeur de ses membres ne permettent pas de créer une relation de confiance, comme le révèle cet article du Guardian.

Le système est devenu de plus en plus automatisé et, par voie de conséquence, de plus en plus opaque. Aussi les annonceurs commencent-ils à se mobiliser car c’est pour eux une question de survie, mais surtout une question financière. En effet, les investissements dans la publicité digitale sont conséquents, avec 1,651 milliard d’euros de chiffre d’affaires net au premier semestre 2016, d’après les chiffres de l’Observatoire de l’e-pub réalisé par pwc pour le SRI en juillet 2016.

Tout ce qu’il faut savoir pour créer une publicité Facebook captivante

La plupart des articles qu’on lit sur Internet à propos de la publicité Facebook se concentrent sur des hacks magiques pour mieux cibler vos publicités ou la dernière tendance à la mode pour contourner l’algorithme de Facebook. En fait, apprendre tous les hacks Facebook fera seulement de vous un …

Continuer la lecture de Tout ce qu’il faut savoir pour créer une publicité Facebook captivante

LinkedIn : vous pouvez publier des vidéos natives depuis votre mobile – Blog du Modérateur

Les vidéos arrivent sur LinkedIn, après avoir conquis les utilisateurs de Facebook, Instagram et consorts. Le réseau social professionnel veut inciter ses

Continuer la lecture de LinkedIn : vous pouvez publier des vidéos natives depuis votre mobile – Blog du Modérateur

L’algorithme de Facebook pénalise à présent les vidéos clickbait

Facebook annonce une nouvelle mise à jour de son algorithme pour combattre les techniques incitant les utilisateurs à cliquer sur des vidéos qui renvoient vers des sites de faible qualité. Sont visés les faux boutons « play » sur les images de vidéo dans les publications « lien » et les vidéos …

Continuer la lecture de L’algorithme de Facebook pénalise à présent les vidéos clickbait

Les pages Facebook qui diffusent des fake news ne pourront plus acheter de publicité – Blog du Modérateur

Facebook prend une nouvelle mesure pour lutter contre la propagation de fausses informations. Le réseau social va interdire aux pages qui diffusent des fake news…

Continuer la lecture de Les pages Facebook qui diffusent des fake news ne pourront plus acheter de publicité – Blog du Modérateur

Les Pages Facebook qui publient des fake news ne seront plus éligibles à la publicité – Socialshaker

Dans un communiqué récent, Facebook annonce que les pages qui publient régulièrement des histoires trompeuses ne pourront plus créer de campagnes publicitaires sur sa plateforme.

Continuer la lecture de Les Pages Facebook qui publient des fake news ne seront plus éligibles à la publicité – Socialshaker

Snapchat fait-il vraiment payer les annonceurs pour des vidéos non vues ?

Les publicités diffusées au sein de l’application seraient vendues dès lors qu’elles sont chargées… même si l’utilisateur les « sautent ». Un choix à rebours de celui de l’industrie. 

Snapchat fait payer aux annonceurs jusqu’aux publicités qui n’ont pas été vues une seule seconde, révèle le site média Digiday qui se fait l’écho d’agences ayant déjà diffusé des campagnes au sein de l’application de vidéos éphémères. De fait, chaque marque paie au chargement de la publicité et qu’importe pour Snapchat si cette dernière n’a pas été vue, selon ces mêmes sources. Un parti-pris plutôt étonnant alors que l’ensemble de l’industrie s’oriente justement vers des indicateurs calibrés sur la visibilité. D’autant que, comme l’illustrait encore la dernière étude d’Integral Ad Science, on estime que près de la moitié des campagnes diffusées online ne sont effectivement pas vues par l’internaute…
Ce ratio était ainsi de 56% dans l’Hexagone au second trimestre 2015 selon Integral Ad Science. Difficile de dire s’il en est de même au sein de l’application développée par Evan Spiegel, ce dernier se montrant peu disert au moment de communiquer de tels chiffres. 

« Snapchat va à rebours de ce que les marques et l’industrie publicité veulent », déplore un directeur du marketing digital sous couvert d’anonymat. En effet, Twitter affirme ne compter que les vidéos vues plus de 3 secondes sur 100% de la surface de l’image et Facebook le fait pour les vidéos vues plus de 3 secondes sur 50% de la surface. Il faut dire que l’application a toujours eu une histoire tumultueuse avec l’industrie publicitaire. En effet, sa première incursion dans le milieu s’était-elle soldée par un échec.

L’échec des Brand Stories

Snapchat a ainsi stoppé en avril dernier la commercialisation de ses « Brand Stories », seulement quelques mois après leur lancement. Semblables à des « sponsored stories », elles permettaient à un annonceur de diffuser des photos et vidéos auprès d’utilisateurs ne figurant pas parmi les followers de son compte Snapchat, mais le public ne fut pas au rendez-vous. Les annonceurs peuvent désormais diffuser leurs campagnes au sein des comptes des médias partenaires de « Discover », la rubrique news de l’application, ou au sein des « Live Stories », ces rubriques qui réunissent les vidéos relatives à un événement. Parmi les annonceurs les plus connus, des marques comme Coca-Cola ou Universal Pictures.

De quoi refroidir les velléités des annonceurs ?

Si Snapchat a toujours vendu le fait que l’utilisateur ne pouvait pas ne pas voir les publicités diffusées en plein écran et que les vidéos verticales réalisaient de meilleures performances que le marché, l’application ne semblerait donc pas prendre en compte les utilisateurs qui tapent sur leur écran pour échapper à la publicité. Et les 2 cents par vue que facture Snapchat deviennent de fait 2 cents par chargement. Une nuance qui risque d’irriter les marchés si Evan Spiegel n’y remédie pas bientôt. Digiday conclut toutefois en précisant que Snapchat travaille avec des technologies tierces pour mesurer l’impact des publicités qui sont diffusées en son sein et que les résultats ont été jusque-là plutôt positifs en termes de notoriété et autres problématiques de marque. Un début ?