Une campagne de communication secrète contre la violence conjugale

Selon La réclame, l’opérateur de téléphone mobile Vodafone a imaginé une app à activer en cas d’urgence, pour les femmes victimes de violence conjugale. Sous l’apparence d’une simple application lampe torche, Red Light cache en réalité un système d’alerte préprogrammé.

Pour promouvoir un tel produit, l’agence Y&R Istanbul s’est donc confrontée à une problématique peu courante. Elle a du limiter la viralité de la campagne à un certain groupe social, en ne ciblant que les femmes et en excluant les hommes. Pour ce faire Y&R Istanbul a investi, de façon très habile, les supports s’adressant à un public féminin.

La majeur partie de la campagne s’est faite via des tutoriels beauté, diffusés sur de fausses chaînes Youtube ou Vimeo animées par des actrices. Au milieu d’une vidéo expliquant comment appliquer son eyeliner avec une petite cuillère, la youtubeuse se coupe pour présenter l’app Red Light, avant de reprendre la démonstration pour une plus grande discrétion.

Une fois ces contenus réalisés, toute la campagne a eu pour but de promouvoir les tutos. Show télévisés, prints en presse papier, affichage dans des salons de coiffures ou dans les toilettes des dames…

Vodafone a également caché des contenus thermo-réactifs dans des bandes de cire dépilatoires, ou des messages sur des étiquettes de sous-vêtements.

Vodafone Red Light : une campagne de communication secrète contre la violence conjugale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *